• Aissata Sylla

Réflexions ~ À la découverte de la Colombie

Mis à jour : mars 10


Mise en garde: Ce texte sera surement un peu différent de mes autres articles et sera moins approfondi. La raison est la suivante: il était originellement destiné à servir de légende pour une publication instagram, mais je me suis rendue compte qu'il devenait un peu trop long!

L’Afrique et l’Amérique latine. 2 continents situés à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, mais qui ont tellement de similarités historiques, sociales et culturelles. Cela fait désormais 3 semaines que je suis à Bogotá dans le cadre d'un projet professionnel, et pas une fois, je me suis sentie dépaysée.

Pendant mes visites guidées, j’ai beaucoup appris sur l’impact de la colonisation espagnole en Colombie. Avant d'arriver en Colombie, les espagnols avaient entendu parler d'un peuple sud américain, qui avait des traditions très intéressantes. Selon la légende, chaque fois qu'un nouveau chef de cette tribu était élu, il était saupoudré de poudre d'or. De plus, des offrandes d'or étaient jetées dans le lac Guatavita, pour remercier les dieux. Les espagnols ont ainsi nommé ce chef "El dorado" ( le doré) et se mirent à sa recherche.

Ils débarquèrent donc en Colombie où ils trouvèrent le fameux lac Guatavita et pensant avoir trouvé le pays de l'El dorado. Ils se donnèrent pour mission d'acquérir le maximum d'or possible. Dans cette optique, ils organisèrent plusieurs expéditions au fond du lac et essayèrent même de le vider vers 1545.

Ils en profitèrent pour répandre leurs efforts de christianisation en construisant des églises et en tuant cruellement et publiquement les personnes ne voulant pas se convertir. Avec le temps, ils s’imposèrent aussi culturellement. Ils comprirent que le meilleur moyen de maintenir leur position de force serait d’enlever tout pouvoir et tout sentiment de fierté lié à la culture des peuples indigènes. Cela se fit ressentir dans l'évolution des langues indigènes. Ainsi, certains mots en langues locales changèrent de signification avec le temps. Par exemple, le mot "Guache" qui signifiait avant "Guerrier" et le mot "Guaricha" qui signifiait "Princesse", sont aujourd’hui démunis de toute connotation positive et font désormais référence à des insultes vulgaires. Avec le temps, la majorité du peuple colombien est de moins en moins connecté aux valeurs et cultures et à l'histoire des populations indigènes.

C’est dans l’espoir de revaloriser leur culture, que plusieurs artistes mettent en avant des personnages de peuples indigènes dans leurs oeuvres, telle que sur l’art mural représenté sur la photo illustrant l'article.

En entendant ces récit, j'ai tout de suite vu le reflet de l’histoire de plusieurs pays africains. En allant de l’attirance des puissances coloniales pour les richesses naturelles, à la christianisation forcée des peuples et à la dévalorisation culturelle des communautés locales, je ne peux m'empêcher de penser à mon continent et à son histoire. Avant mon voyage, j'avais certes des connaissances vagues de l'histoire des pays d'Amérique latine, mais n'avais jamais pris le temps de l'étudier et de faire le rapprochement avec l'histoire de mes ancêtres. En tant qu’Africains, nous avons tendance à penser que notre histoire est unique et que nos difficultés nous sont propres. Bien qu'ayant des caractéristiques qui nous distinguent des autres, nous avons tellement de points communs avec le reste du monde en développement. Ces similarités restent encore inexploitées et sont surement pleines de potentiel. Serait-il donc possible d'envisager que certaines solutions aux défis africains naîtront de partenariats avec ces peuples géographiquement éloignés mais historiquement proches? Je suis curieuse et j'aimerais vos avis. Qu'en pensez vous?

#société #valeursafricaines

©2018 by Korofolie. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now